Nikola conclu un accord stratégique avec Bosch

Le constructeur de camion électrique, Nikola a officialisé un nouveau partenariat stratégique. La société s'associe à l'équipementier automobile allemand, Bosch. Ce dernier sera chargé de lui fournir de composants.
Mattéo Boireau
Mattéo Boireau
Le constructeur américain spécialisé dans la fabrication de véhicules à propulsion alternative a annoncé un nouvel accord avec l'équipementier Bosch. © Nikola Corp

Le constructeur automobile américain, Nikola Corp, a signé un nouvel accord avec l’équipementier allemand Bosch.

Le spécialiste des camions à hydrogène, Nikola, à officialiser un partenariat stratégique avec l’équipementier automobile Bosch. Avec cet accord, Bosch fournira à Nikola des composants tel que des piles à combustible.

Ces composants seront ensuite utilisés par la société pour propulser deux de ses semi-camions à hydrogène, le Nikola Tre et le Nikola Two sleeper.

« Cette annonce est le résultat d’une relation de travail de plusieurs années avec Bosch », a déclaré le PDG de Nikola, Mark Russell. « Après une analyse approfondie des meilleures options disponibles, nous sommes fiers d’entrer dans cette relation stratégique avec Bosch. » a-t-il ajouté.

- Publicité -
NIKOLA TRE FCEV
© Nikola

Le constructeur automobile assemblera les modules d’alimentation des piles à combustible au sein de l’usine de Coolidge, en Arizona. Dans cette optique, la société a également annoncé un agrandissement des installations de l’Arizona ainsi que la création de 50 nouveaux postes d’ici 2023.

Toutefois, via un communiqué, Nikola a annoncé que Bosch fournirait également des modules à pile à combustible entièrement assemblés.

Bien que la société ait d’autre accord, notamment avec General Motors pour le système de piles à combustible Hydrotec, un porte-parole de Nikola a indiqué que le nouveau partenariat avec Bosch n’affecterai en rien les relations de l’entreprise.

Une production retardée par la chaine d’approvisionnement

Nikola a récemment indiqué aux investisseurs qu’elle revoyait à la baisse ses perspectives de livraison de semi-remorques électriques. Effectivement, suite à des retards de la chaine d’approvisionnement, la société a réduit de moitié ses prévisions de livraison de véhicules, passant de  50 à 100 unités à seulement 25 à 50.

Toutefois, Les premiers essais pilotes des véhicules en phase alpha devraient démarrer fin 2021. La société a indiqué avoir construit 14 véhicules de pré-production, parmi eux cinq prototypes alpha et neuf prototypes bêta.

- Publicité-

La célèbre société de livraison, FedEx, passe également à l’électrique.

Partager cet article
Laissez un commentaire