Un hackeur rend 600 millions de dollars en cryptomonnaies

Le hackeur qui a détourné près de 600 millions de dollars en cryptomonnaie les a rendues à qui de droit, un hack juste pour le fun dit-il.

Les 600 millions de dollars en cryptomonnaies ont été rendues par le hackeur.
Et dire que c'était juste pour le fun © Unsplash/ Zoltan Tasi
- Publicité -

Mercredi dernier, Poly Network a indiqué que le hackeur responsable du vol record de 613 millions de dollars de cryptomonnaies a commencé à rendre les jetons numériques volés.

Dans un tweet, l’entreprise indique que « 260 millions de dollars […] d’actifs avaient été rendus », dont « Ethereum : 3,3 millions. BinanceChain : 256 millions. OxPolygon : 1 million ». « Il manque encore 269 millions de dollars en Etherem et 84 millions en Polygon », a indiqué Poly Network.

Le plus gros vol dans le secteur de la cryptomonnaie

Mardi dernier, la firme avait annoncé ce vol de plus de 600 millions de dollars en cryptomonnaies, indiquant qu’il s’agissait du plus important jamais observé dans cet univers. Dans une lettre adressée aux hackeurs et publiée sur le compte Twitter de Poly Network, l’entreprise avait exhorté les hackeurs de « rendre les actifs ». « Cet argent vient de dizaines de milliers de membres de la communauté cryptomonnaie », avait ajouté la société.

L’entreprise avait aussi publié les adresses utilisées par les hackeurs et appelé les détendeurs de portefeuilles de monnaies virtuelles de les « backlister ». Selon les dires de la firme de cybersécurité SlowMist, ses équipes étaient sur la piste du pirate. « Notre équipe a trouvé le courriel de l’attaquant, son IP et des traces numériques », a-t-elle publié sur son blog.

Dans sa lettre adressée aux hackeurs, Poly Network insister sur le fait que « les autorités de n’importe quel pays vont considérer vos méfaits comme un crime économique majeur et vous seriez poursuivis. […] Vous devriez nous parler pour trouver une solution ».

Fin avril, les chiffres de CipherTrace indiquent que les vols de monnaies virtuelles, piratages et fraudes avaient atteint 432 millions de dollars. « Ce chiffre peut sembler petit comparé aux années passées, mais si on regarde plus en détail, on observe une tendance alarmante : les piratages dans la finance décentralisée représentent désormais plus de 60% du volume total », constate le cabinet.

- Publicité -

Laisser un commentaire