Facebook teste une fonctionnalité pour alerter contre les propos extrémistes

Comme les réseaux sociaux ne sont pas toujours roses, Facebook fait à l'image de Twitter, la chasse aux fake news et aux propos extrémistes de certains utilisateurs pour privilégier la qualité du fil d'actualité.

Facebook s'arme contre les propos extrémistes sur la plateforme.
Contre les propos estrémistes, Facebook est prêt à mettre le paquet. © Glen Carrie / Unsplash
- Publicité -

Mark Zuckerberg est en train de tester une nouvelle fonctionnalité qui pourrait être disponible sur Facebook prochainement. Le réseau social teste depuis quelque temps une nouvelle alerte anti-extrémisme.

Zuckerberg s’attaque aux contenus extrémistes

Après avoir lutté contre les fakes news publiées sur son réseau social, Facebook est en train de tester une nouvelle fonctionnalité pour s’attaquer aux contenus extrémistes.

L’idée de la nouvelle alerte anti-extrémisme est toute simple : si un utilisateur est témoin d’un contenu extrémiste (post, photo ou vidéo), il doit être prévenu par Facebook. À terme, la fonctionnalité permettra à l’utilisateur d’apporter de l’aide à ses amis.

Selon les déclarations d’un porte-parole de Facebook pour CNN, Facebook collabore avec des organisations à but non lucratif et des experts en extrémisme pour développer cette alerte anti-extrémisme. Certes, la fonctionnalité sert à prévenir l’utilisateur, mais il lui permettra aussi d’accéder à des contenus éducatifs lui offrant de l’aide.

Rappelons que Facebook a déjà eu des problèmes avec l’extrémisme et c’est pourquoi il essaie de le combattre et soutenir les utilisateurs qui ont été exposés à des contenus extrémistes.

Facebook souhaite aider les utilisateurs touchés par l’extrémisme

La nouvelle fonctionnalité est toujours en phase « test », mais certains messages apparaissent déjà sur le fil d’actualité. Après avoir consulté un contenu extrémiste, l’utilisateur lira le message suivant : « Des groupes violents tentent de manipuler votre colère et votre mécontentement. Vous pouvez agir maintenant pour vous protéger et protéger les autres ».

Le test a été déjà confirmé par les équipes du réseau social. De son côté, le réseau social de Mark Zuckerberg double ses efforts pour apporter de l’aide aux utilisateurs les plus fragiles et à risque.

La nouvelle alerte permettra-t-elle d’atteindre les objectifs escomptés ? Il est difficile de le savoir. D’ailleurs, le bilan de la lutte contre les fakes news est mitigé. Affaire à suivre !

- Publicité -

Laisser un commentaire