L'étude de Comscore commandée par Facebook, montre selon la société une emprise des systèmes d'exploitations iOS et Android sur les applications populaires. Apple a qualifié le rapport comme "sérieusement défectueux à plusieurs égards".

Facebook a commandé une étude sur la popularité des applications.
Selon une étude commandée par Facebook, la plupart des applications utilisées par les utilisateurs d’iOS et d'Android sont créées par Apple et Google. © Unsplash / Sara Kurfeß

Dans une étude commandée par Facebook, le média Macrumors rapporte que la majorité des applications utilisées par les utilisateurs d’iOS et d’Android sont créées par Apple et Google.

L’étude Comscore

L’étude comscore, commandé par Facebook consiste à classé la popularité des applications iOS et Android préinstallées aux côtés des applications tierces. Celle-ci montre que les applications les plus populaires sont celles préinstallées. Des données très étonnantes puisque selon l’étude, sur iOS, les applications telles que Météo, Horloge, Calculatrice etc, sont plus populaire que YouTube, Facebook et Amazon. L’étude révèle le même phénomène pour Android ou les applications Google préinstallées dominent également le classement.

De plus, les résultats de l’étude montre que 75% des 20 meilleures applications sur iOS aux États-Unis ont été créées par Apple, tandis que Google a créé 60% des meilleures applications sur Android. Des chiffres qui révèlent une véritable main mise des deux systèmes d’exploitations sur les applications. D’ailleurs, les quatre applications les plus populaires sur les deux plates-formes ont été créées par leur société mère respective.

L’étude dévoile d’autre chiffre étonnant. En effet, il semblerait que l’application calculatrice d’Apple compte plus d’utilisateurs actifs par mois que l’application Gmail sur Android. Cependant, si l’on se fie au graphique, Facebook se porte plutôt bien. Effectivement, le réseau social est le seul développeur tiers qui possède plus d’une application sur la liste des applications iOS et le seul développeur avec trois applications sur la liste Android.

Comscore, l’entreprise américaine d’analyse publicitaire basée à Reston en Virginie avait obtenu ses données en décembre 2020 pour réaliser l’étude. L’entreprise d’analyse a également ajoutée d’autres informations provenant d’une étude de 4 000 personnes questionnées sur les applications par défaut qu’elles ont utilisé en novembre 2020. À noter que les navigateurs ainsi que les « fonctionnalités du système d’exploitation intégré » telles que les assistants vocaux n’ont pas été pris en compte.

Facebook juge la nature d’iOS et Android anticoncurrentielle

Facebook a commandé cette étude afin de révéler l’impact des applications préinstallées sur l’écosystème des applications concurrentielles. La société américaine estimerait que la nature d’Android et iOS est soi-disant anticoncurrentielle. Cette étude n’est pas passée inaperçue et n’a pas manqué de faire réagir Apple.

« Cette enquête financée par Facebook de décembre 2020 a été étroitement conçue pour donner la fausse impression qu’il y a peu de concurrence sur l’App Store. En vérité, les applications tierces rivalisent avec les applications Apple dans toutes les catégories et connaissent un succès à grande échelle. » a déclaré Apple à The Verge.

Ces derniers temps, les deux sociétés, Facebook et Apple ont souvent été en désaccord. Facebook a grandement critiqué cette dernière sur les limitations des développeurs tiers, les mesures de confidentialité telles que la transparence du suivi des applications, ou encore sur l’impossibilité pour Messenger d’être sélectionné par défaut sur l’iPhone‌.

À travers cette étude, Facebook espère prouver l’influence et le pouvoir que les propriétaires de plateformes ont sur les applications que les utilisateurs choisissent d’utiliser.

Découvrez également la nouvelle fonctionnalité de Facebook juste ici.

Article précédentThe Last of Us : la série s’agrémentera de 10 épisodes pour la première saison
Article suivantGoogle Meet : de nouveaux filtres, masques et effets arrivent sur le service de visioconférence

Laisser un commentaire