Toyota va investir 13,6 milliards de dollars dans les batteries de véhicules électriques

Toyota annonce un plan d'investissement de 13,6 milliards pour les batteries de véhicules électriques avec l’ambition de rattraper son retard.

Toyota se décide enfin à investir dans les batteries pour véhicules électriques
Après avoir ignoré pendant des années la transition vers des véhicules entièrement électriques, Toyota va enfin investir dans les batteries. ©Unsplash / Mary B
- Publicité -

En retard par rapport à la plupart des constructeurs en matière de véhicules électriques à batteries, Toyota va réagir. Le constructeur automobile prévoit d’investir 13,6 milliards de dollars.

Toyota, l’un des constructeurs qui a tout osé, presque tout

Le constructeur automobile japonais Toyota a été l’un des premiers constructeurs en matière de véhicules électriques hybrides. Avec plus de 18 millions d’hybrides vendus depuis l’introduction de la première Prius en 1997, Toyota est un pionnier. Cependant, le constructeur a été laissé sur le bord de la route dans la transition vers des véhicules électriques à batteries. 

Toutefois, le plus grand constructeur automobile mondial semble vouloir changer le cours des choses. Mardi, Toyota a annoncé un plan d’investissement de 13,6 milliards de dollars dans les batteries d’ici à 2030. Sur les 13,6 milliards, 9 seront destinés à la production de batteries. La production prévue est de 180 à 200 GWh/an d’ici à la fin de la décennie.

« Ce que Toyota apprécie le plus, c’est de développer des batteries que ses clients peuvent utiliser en toute tranquillité d’esprit. En particulier, nous nous concentrons sur la sécurité, la longue durée de vie et la qualité de haut niveau pour produire de bonnes batteries à faible cout et hautes performances. « , s’est exprimé Masahiko Maeda, directeur de la technologie.

Toyota investi une belle somme d'argent dans les voitures électriques et hybrides
© Toyota

Toyota veut rattraper son retard

Le constructeur affiche un objectif très ambitieux en matière de longévité des batteries. Toyota affirme que le nouveau crossover électrique bZ4x, qui fera ses débuts l’année prochaine, devrait conserver 90 % de sa capacité de batterie après 10 ans. À, titre de comparaison aux États-Unis, la règlementation exige que les fabricants garantissent les packs de batteries pendant au moins huit ans ou 100 000 miles, date à laquelle le pack doit encore conserver 70 % de sa capacité d’origine.

Pour parvenir à de telle capacité de longévité, Toyota prévoit d’empêcher la dégradation de la surface de l’anode, ce qui nécessitera de garder l’humidité à l’extérieur pendant la fabrication. Le constructeur utilisera également un refroidissement uniforme de la batterie et un meilleur logiciel de contrôle.

Toyota a également annoncé son intention de réduire le cout de la batterie. En effet, à partir de 2025, le constructeur réduira de 50% par véhicule le cout de la batterie par rapport à celui de la batterie qui sera utilisée dans le bZ4x. De plus, le constructeur pourrait proposer des véhicules avec des batteries à semi-conducteurs. 

« Nous développons des batteries entièrement à semi-conducteurs pour voir si nous pouvons faire ressortir la joie dans des choses telles qu’un rendement élevé, une longue autonomie de croisière et des temps de charge plus courts  »

Maeda

Les batteries à semi-conducteurs

D’ailleurs, au cours de l’été 2020, Toyota avait déjà construit et commencé à tester un véhicule avec des batteries à semi-conducteurs. Cependant, selon Masahiko Maeda, les batteries à semi-conducteurs qui apportent une puissance de sortie plus élevée apparaitront d’abord dans les hybrides Toyota, qui nécessitent une alimentation instantanée (par opposition à une concentration sur l’endurance pour les batteries BEV).

En revanche, ce projet ne sera pas si simple que ça à réaliser. Effectivement, Toyota devra résoudre le manque de longévité des piles à semi-conducteurs. Celles-ci peuvent se dégrader avec des charges répétées en raison de la formation de dendrites de lithium métallique qui s’infiltrent de l’anode à travers le séparateur et peuvent perforer la cathode.

Pour 2025, le constructeur automobile japonais souhaite mettre en vente 70 modèles électrifiés différents.

Découvrez également la prochaine Megane E-Tech Electric de Renault.

- Publicité -
SourceArs Technica
Article précédentTwitter teste un affichage des images et des vidéos bords à bords sur iOS
Article suivantXiaomi préparerait un smartphone équipé d’un capteur 200 mégapixels de Samsung