WhatsApp est contraint à payer une amende de 267 millions de dollars

WhatsApp est condamné pour avoir enfreint le RGPD. La société se voit infliger sa deuxième plus grosse amende, 267 millions de dollars.

WhatsApp condamné pour violation du RGPD
Qui sème le vent récolte la tempête. WhatsApp va encore une fois devoir passer à la caisse. © Unsplash
- Publicité -

L’application de messagerie, WhatsApp a été condamnée à payer une lourde amende pour avoir enfreint le RGPD, la loi européenne sur la protection de la vie privée. La société a affirmé son intention de faire appel.

Le RGPD et la messagerie de Facebook ne sont pas amis

La célèbre application de messagerie et propriété de Facebook, WhatsApp, a encore une fois violé quelques fondamentaux. La société est de ce fait, contrainte de payer une amende de 267 millions de dollars. Dans le viseur de l’Union européenne depuis un moment, l’application aurait enfreint les règles en matière de confidentialité des données.

C’est la Commission irlandaise de la protection des données qui a annoncé la nouvelle dans un dossier de 89 pages. Ce dernier reproche à WhatsApp de ne pas avoir correctement informé ses utilisateurs de la manière dont elle traite les données personnelles ou de la façon dont elle partage ces informations avec sa société mère.

WhatsApp est donc dans l’obligation de mettre à jour sa politique de confidentialité ainsi que de changer la façon d’expliquer aux utilisateurs comment l’application utilise leurs données personnelles. La société devra effectuer ces démarches afin d’être en accord avec le règlement général européen sur la protection des données (RGPD).

WhatsApp n’en ait pas à sa première fois 

Rappelons que lorsque le RGPD mit en place en 2018, WhatsApp a été l’une des premières entreprises à faire l’objet de poursuites en matière de confidentialité. Dans un mail au média The Verge, un porte-parole de la société a indiqué que celle-ci comptait faire appel de la décision.

« WhatsApp s’engage à fournir un service sécurisé et privé. Nous avons travaillé pour nous assurer que les informations que nous fournissons sont transparentes et complètes et continuerons de le faire », a-t-il déclaré. « Nous ne sommes pas d’accord avec la décision d’aujourd’hui concernant la transparence que nous avons offerte aux gens en 2018 et les sanctions sont tout à fait disproportionnées. »

La sanction infligée à WhatsApp est la deuxième plus grosse amende par rapport à la règlementation GDPR. La plus grosse amende en vertu de cette règlementation a été infligée à Amazon, 887 millions de dollars, pour avoir enfreint les lois de l’UE sur la confidentialité.

Découvrez également la version bêta publique de WhatsApp sur Mac et PC

- Publicité -
Article précédentAmazon s’apprêterait à lancer ses téléviseurs aux États-Unis
Article suivantGeneral Motors ferme des usines à cause de la pénurie de semi-conducteur