Snapchat est contraint de supprimer un de ses filtres suite à plusieurs accusations

Le réseau social Snapchat a confirmé jeudi 17 juin qu'il allait supprimer totalement son filtre vitesse. Une fonction controversée, accusée d'encourager les utilisateurs à faire des excès de vitesse et qui serait responsable d'accidents mortels.

Snapchat au cœur de plusieurs plaintes est contraint à supprimer un de ses filtres
Suite à plusieurs accusations contre snapchat, le filtre "vitesse" qui indique la vitesse à laquelle vous vous déplacez va être supprimé. ©Unsplash / Alexandre Chatov
- Publicité -

L’application de partages de photos et vidéos du réseau social Snapchat est au cœur de plusieurs poursuites. En effet, un de ses filtres serait responsable de plusieurs imprudences au volant dont des accidents mortels.

Un filtre d’abord défendu par Snapchat…

Le filtre vitesse de l’application est un compteur qui s’affiche par-dessus une vidéo. Ainsi, les utilisateurs se prenaient en vidéo avec le filtre au volant pour afficher leur vitesse. Le filtre très controversé fait l’objet de débats depuis un certain temps. 

Mais, jusqu’à présent l’application avait défendu ce filtre. Face aux nombreuses critiques grandissantes, Snapchat avait pris une mesure. Effectivement, l’application avait limité la vitesse maximum à 56 km/h. Cependant, elle n’a jamais pensé à le retirer complètement de l’application.

Puis supprimé par la firme

Seulement, au fil des années plusieurs poursuites contre Snapchat ont été intentées. Notamment pour relier le réseau social Snapchat à des accidents de voiture et faire en sorte que l’application soit tenue responsable. Un accident en particulier en 2015, en Géorgie, est survenu quelque temps après la mise à jour de l’application pour inclure le filtre. 

Petit à petit le réseau social Snapchat a senti qu’il fallait se faire discret. La firme a alors rétrogradé le filtre en autocollant. Il se trouvait alors dans un menu séparé, le rendant ainsi un peu plus difficile à utiliser. 

Cependant, la Cour d’appel a révélé que l’application Snapchat pourrait être poursuivie pour l’implication du filtre de vitesse/autocollant dans des accidents de voiture. En effet, le tribunal a constaté que Snapchat n’est pas protégé ici par l’article 230.

De plus dans l’affaire, Lemmon v. Snap, la famille des victimes pourrait poursuivre Snapchat. Une autre affaire d’accident qui a entrainé la mort de trois hommes en 2017. L’application a enfin confirmé que l’autocollant allait être retiré définitivement de la plateforme Snapchat.

- Publicité -

Laisser un commentaire