Actualités

Nvidia-Arm : Le retard pris avec la commission européenne affaiblit l’accord

Publicité

Les régulateurs anticoncurrentiels européens doivent encore examiner la transactionNvidia et ARM. Le média Tom’s Hardware pointe du doigt l’accord entre les deux parties. Ce dernier pourrait capoter suite au retard de son approbation.

La commission européenne n’a pas encore commencé à travailler sur l’accord

Le rachat de ARM par Nvidia, annoncé en septembre dernier, n’est toujours pas officiel. En effet, les multiples organismes de contrôle qui doivent donner leur feu vert ne permettent pas d’accélérer les choses. En revanche, ils ne sont pas les seuls responsables de ce retard. Estimée à 40 milliards de dollars, la transaction entre Softbank l’actuel propriétaire du Britannique ARM et NVIDIA ne garantit pas le succès de l’opération.

Effectivement, le journal « The Telegraph » précise que des retards dans le processus de validation au sein de l’Union européenne pourraient mettre en péril ce rachat. D’autant plus que la Commission européenne est en congé à partir d’aujourd’hui, lundi 26 juillet, et que les procédures de vérification n’ont même pas débuté.

Nvidia peut viser mars 2022 mais…

Bien que le travaille de vérification de l’administration européenne n’aide pas à accélérer la validation de l’accord, elle ne serait pas la seule partie à retarder les choses. Effectivement, selon The Telegraph, NVIDIA n’aurais pas encore transmis les documents nécessaires à l’examen des régulateurs européens.

En sachant que la Commission européenne est désormais en vacances et qu’elle ne réunira qu’en septembre prochain, cela retarde encore plus l’échéance. De plus, des procédures comme celles nécessaires pour l’accord Nvidia et ARM nécessitent au minimum six mois. La société devrait donc attendre mars 2022 pour obtenir ou non une validation. Cependant, cette date est envisageable dans le meilleur des cas et la décision de l’administration européenne pourrait arriver encore plus tard.

Pour couronner le tout, l’Europe n’est pas la seule à retarder l’accord. En effet, Nvidia n’a reçu aucune approbation de la part des régulateurs américains, britanniques, japonais ou chinois. L’accord s’annonce donc plus dur que prévu, affaire à suivre…

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Bouton retour en haut de la page
escort