Le Royaume-Uni souhaite limiter le nombre de déchets électroniques

Le Royaume-Uni ainsi que d'autres pays se sont lancé l'objectif de limiter, voire même d'éliminer les déchets électroniques.

Les déchets électroniques sont un fléau que le Royaume-Uni souhaite iradiqué.
Le Royaume-Uni s'attaque aux déchets électroniques. © Unsplash
- Publicité -

Ces dernières années, les pays déploient les efforts pour limiter le nombre de déchets électroniques et le Royaume-Uni ne déroge pas à la règle. Le gouvernement britannique vient de traiter de nouvelles propositions pour régler le problème des déchets électroniques dans son pays.

Le Royaume-Uni lutte contre les déchets électroniques

En juin dernier, en enquête menée par ITV News a révélé qu’Amazon détruisait en masse ses invendus et les produits qui lui sont retournés par es clients. Selon les dires des anciens employés, le géant de l’e-commerce utilise 24 sites britanniques comme une décharge où il jette 200 000 objets par semaine.

Certes, Amazon affirme opter pour le zéro gaspillage, mais l’enquête prouve le contraire. Pour Philip Dunne, le président du comité spécial de l’audit environnemental, le comportement de la marketplace indique qu’il y a un décalage entre les relations publiques et les progrès réels des Big Tech. Quoi qu’il en soit, le pays doit tout mettre en place pour limiter les déchets électroniques.

D’ailleurs, un porte-parole de Boris Johnson indique que le gouvernement « réfléchit à la manière dont on pourrait reconditionner ou recycler les biens électroniques ».

La stratégie mise en place doit prendre en compte toutes les étapes du cycle de vie des appareils. D’ailleurs, le gouvernement a déjà lancé une série de mesures en mars 2021. Un autre projet de loi visant à instaurer un « droit à la réparation » a été salué.

« Ce qui se passe au Royaume-Uni a été présenté comme un grand pas en avant. La réalité est que le pays a approuvé, en 2018 alors qu’il était membre de l’UE, un package de réglementations en matière d’éco-design. Cela inclut les lave-vaisselles et lave-linges, des frigidaires et des écrans, notamment des téléviseurs. Tout cela est entré en vigueur en Europe le 1er mars 2021. Le Royaume-Uni se contente ici de reprendre la législation européenne déjà approuvée pour l’appliquer sur son territoire. Finalement, cette mesure n’apporte rien de nouveau… et intervient quelques mois après qu’elle soit entrée en vigueur dans le reste de l’Europe », indique Ugo Vallauri, entrepreneur et spécialiste de la durabilité des appareils électroniques.

- Publicité -
SourceTechradar
Article précédentGoogle Pixel 6 : une recharge sans-fil plus rapide qu’Apple et Samsung
Article suivantMercedes AMG GT 63 E Performance : le premier modèle hybride et performant
Fasciné par les moteurs de recherches, le High-Tech et la nouvelle technologie, je partage avec vous les dernières nouveautés, bons plans, et plus encore.