Le gouvernement britannique souhaiterait bloquer le rachat d’ARM par Nvidia

NVIDIA a racheté la société ARM qui réalise des microprocesseurs. Cependant, le Royaume-Uni a décidé d'y mettre son grain de sel et ralentir la passation.

Londres pourrait ralentir le rachat d'ARM par NVIDIA.
Le rachat d'ARM par NVIDIA pourrait être ralenti par le Royaume-Uni. © NVIDIA
- Publicité -

ARM, le concepteur britannique de microprocesseurs, doit être vendue à Nvidia, le géant américain des cartes graphiques. Toutefois, d’après nos confrères de Tom’s Hardware, le gouvernement britannique envisagerait de bloquer le rachat de la firme. Explications !

Le gouvernement britannique envisage de bloquer le rachat d’ARM

Pour rappel, Nvidia souhaite racheter ARM pour 40 milliards de dollars. Le gouvernement britannique envisage de bloquer cette transaction. Pourquoi ? Selon les dires de Bloomberg, Londres a pris la décision en raison de craintes sur la sécurité du pays. D’ailleurs, le gouvernement a déjà demandé en avril à la CMA de lancer une enquête sur le rachat pour en évaluer les éventuels risques.

Fin juillet, la CMA a rendu les premières conclusions de l’enquête. L’autorité britannique évoque des inquiétudes pour la sécurité nationale dans le pays, ce qui pousse le gouvernement à envisager de bloquer le rachat. Les dirigeants du pays vont sans doute lancer une enquête plus approfondie pour avoir tous les éléments nécessaires et prendre la bonne décision.

Nvidia reste confiant 

Selon les informations publiées par l’AFP, une source proche du ministre du Numérique Olivier Dowden a précisé que ce denier a lu le rapport de la CMA le 20 juillet et prendra la bonne décision « en temps voulu ». Pour « réduire l’incertitude » sur cette opération, la décision sera prise dans un temps raisonnable, indique la même source.

Selon un porte-parole, les équipes de Nvidia vont « continuer à travailler sur le processus règlementaire avec le gouvernement britannique ». « Nous sommes impatients d’entendre leurs questions et nous pensons résoudre tout problème qui pourrait se poser », ajoute-t-il.

Pour rappel, les semi-conducteurs font partie intégrante de plusieurs infrastructures stratégiques au Royaume-Uni, notamment dans le domaine de la défense et de la sécurité nationale.

En bref, les régulateurs britanniques pourraient choisir de bloquer le rachat d’ARM par Nvidia. Les prochaines semaines nous en diront plus sur le sujet.

- Publicité -
Article précédentStock PS5 : la situation pourrait s’améliorer dans les mois à venir
Article suivantLa société Luxshare Precison aide Apple pour produire des iPhone 13
Fasciné par les moteurs de recherches, le High-Tech et la nouvelle technologie, je partage avec vous les dernières nouveautés, bons plans, et plus encore.