ActualitésCryptomonnaies

Erdogan, le président turc, lance une guerre contre la cryptomonnaie

Publicité

Lors d’une rencontre à Mersin, en Turquie, le président turc Tayyip Erdogan a fait une déclaration choquante et provocante, comme à ses habitudes. En répondant à une question posée par un jeune, Erdogan a précisé que son pays mène une « guerre contre les cryptomonnaies ».  

La Turquie entre en guerre contre la cryptomonnaie

« Nous n’avons absolument aucune intention d’adopter les cryptomonnaies. Au contraire, nous avons une guerre séparée, un combat séparé contre eux. Nous n’apporterons jamais notre soutien aux cryptomonnaies. Parce que nous avancerons avec notre propre monnaie qui a sa propre identité »

Tayyip Erdogan, le président turc

Pour rappel, la banque centrale turque vient de lancer une nouvelle plateforme pour créer et tester une version numérisée de la livre turque numérique (CBDC). De plus, l’établissement a interdit les paiements en cryptomonnaie, contraignant les sociétés locales à ne plus accepter ou traiter des transactions en monnaie virtuelle. La décision s’appuie sur un ensemble de points : l’incertitude règlementaire, la volatilité extrêmement élevée et la criminalité.

Pour la banque centrale, l’interdiction était nécessaire, car les cryptoactifs « n’étaient soumis à aucun mécanisme de règlementation et de surveillance d’une autorité centrale », citant d’éventuels dommages « irréparables » et d’autres risques liés aux transactions impliquant des actifs numériques.

Une population turque qui investit tout de même dans la monnaie virtuelle

Par ailleurs, il faut avoir que les Turcs sont fervents de la monnaie virtuelle et de l’investissement en cryptomonnaie. Ils sont présents sur les réseaux sociaux et les forums de discussion dédiés à cet univers. Les sondages indiquent qu’environ 16% des citoyens avaient utilisé ou possédé des cryptomonnaies.

Pour le CBDC, la banque centrale avait déjà terminé l’étape de validation du concept. Maintenant, elle est en train de faire les tests nécessaires avec la participation de plusieurs entreprises technologiques telles que Aselasn et Havelsan, sans oublier le centre scientifique et technologique TUBITAK.

Publicité

Mohammed Hilal

Fasciné par les moteurs de recherches, le High-Tech et la nouvelle technologie, je partage avec vous les dernières nouveautés, bons plans, et plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Bouton retour en haut de la page
escort