Amazon propose des solutions pour arrêter la destruction d’articles invendus

Pour limiter le gaspillage, Amazon essaie de trouver des solutions. Une d'entre elles serait de les classifier comme les produits d'occasions.

Amazon souhaite éviter le gaspillage.
Le gaspillage est un fléau qui touche de nombreuses entreprises. © Nico Baum / Unsplash
- Publicité -

Dernièrement, une polémique a fait le tour de la toile concernant la destruction des articles invendus du géant Amazon dans des entrepôts en Grande-Bretagne. Le géant du commerce électronique a enfin réagi en proposant des solutions pour arrêter de détruire des tonnes de produits invendus. Deux nouveaux programmes ont été lancés. Nous faisons le point !

Amazon limite le gaspillage

Il y a quelques jours, Amazon a payé une amende de 886 millions d’euros à l’Union Européenne. La raison : violer les règles en matière de confidentialité. La firme américaine a également été au cœur d’un autre scandale. Des images ont été diffusées sur la toile montant les employés en train de détruire des tonnes d’articles invendus dans les entrepôts britanniques.

Quelques semaines plus tard, Amazon réagit enfin. L’entreprise américaine lance deux nouveaux programmes pour limiter le gaspillage. Les solutions proposées par la firme visent à faciliter la remise en vente des produits retournés par les clients et à écouler les surplus de stock. Pour y arriver, le géant du e-commerce sort la carte de la « seconde main ».

L’une des solutions proposées par Amazon consiste à remplacer de façon automatique les articles retournés par les clients. Les équipes vont évaluer l’état du produit et le placer dans une catégorie :

  • Comme neuf ;
  • Très bon état ;
  • Bon état ;
  • État acceptable ;

Une fois les articles catégorisés, les e-marchands peuvent déterminer le prix de vente et promouvoir le produit en s’appuyant sur les outils disponibles sur Amazon. À noter que le programme est déjà disponible au Royaume-Uni. Il sera disponible en France début 2022.

Pour liquider l’article, les vendeurs peuvent aussi passer par le canal de revente en gros. Ainsi, ils peuvent couvrir les frais de retour et de surplus de stock. Le programme est disponible en France, aux États-Unis, en Allemagne, en Italie et en Espagne.

- Publicité -
Article précédentCe camion autonome traverse l’Amérique 10 h plus vite qu’un conducteur humain
Article suivantTikTok teste les stories éphémères comme sur Instagram
Fasciné par les moteurs de recherches, le High-Tech et la nouvelle technologie, je partage avec vous les dernières nouveautés, bons plans, et plus encore.