La Chine réduit le temps de jeu en ligne des mineurs à 3 h par semaine

Dans l'optique de stopper l'addiction des mineurs aux jeux vidéo, le gouvernement chinois a radicalement durci le cadre réglementaire de jeu.

Chine gaming
La Chine veut lutter contre "l'addiction aux jeux vidéos" © Unsplash
- Publicité -

Beijing — ou Pékin — a annoncé la mise en place de nouvelles mesures pour encadrer le temps alloué aux jeux vidéo chez les mineurs. Dorénavant, les jeunes Chinois n’auront droit qu’à 3 heures de jeu par semaine : à partir du vendredi soir entre 20 h et 21 h jusqu’au dimanche, dans la limite d’1 heure par jour.

Le jeu vidéo, un « opium spirituel »

En 2019, la Chine avait déjà adopté une mesure pour contrôler le temps de jeu des plus jeunes. Cette dernière prévoyait un plafond de 1 heure et demie par jour. Les mineurs n’avaient pas non plus le droit de jouer en ligne entre 22 heures et 8 heures du matin.

L’aversion du pays pour l’industrie des jeux vidéo semble profondément ancrée. Le gouvernement pointe du doigt les effets néfastes chez les joueurs les plus jeunes : risque d’addiction, impact sur les résultats scolaire, manque d’activité physique… Un média très influent a par ailleurs décrit le jeu vidéo comme étant « l’opium spirituel » de notre génération.

Pour s’assurer que les mineurs ne contourneront pas la réglementation, l’État envisage des solutions comme la reconnaissance faciale, et a déjà rendu la pièce d’identité obligatoire lors d’une connexion. La nouvelle mesure devrait s’appliquer uniquement aux jeux vidéo en ligne, puisqu’il n’est pas possible de contrôler un individu qui joue hors-ligne.

Les studios chinois seront-ils impactés ?

Tencent, la plus grosse compagnie du secteur, a déjà agi plus tôt ce mois-ci en réduisant le temps de jeu des mineurs sur le titre à succès Honor of Kings. Ces restrictions supplémentaires pourraient avoir un impact boursier sur la société, bien que les moins de 16 ans ne représentent que 2,6 % de ses recettes dans les jeux vidéo. Tencent et le studio miHoyo tendent par ailleurs à se diriger vers l’international.

Il y a seulement quelques semaines, Tencent était déjà attaqué par la Chine en raison du « mode Jeunesse » de son application.

- Publicité -
Article précédentApple Watch Series 7 : des côtés plats et des écrans plus grands
Article suivantBlend, le concept de Spotify pour partager une playlist entre amis
Rédactrice Web à l'âme de geek, je parcours le Web pour vous dénicher les actualités les plus croustillantes !