Activision Blizzard s’agenouille suite à la plainte de l’EEOC et débloque 15,4 millions d’euros

Face à la pression de l'EEOC, Activision Blizzard créée un fond extraordinaire de 18 millions de dollars pour dédommager les victimes de harcèlement et de Bro Culture.

Activision Blizzard sorte un gros chèque pour dédommager les victimes d'harcèlement.
Des fonds débloqués et une remise en question au sein même d'Activition Blizzard. © Blizzard
- Publicité -

La firme Activision Blizzard est sous le feu des projecteurs depuis de nombreuses années. Il y a de ça quelques mois, des plaintes envers Activision Blizzard se sont accumulées ayant comme principales accusations des discriminations et surtout, de la Bro Culture. Récemment, le célèbre développeur de jeux vidéo a subi la pression de l’Equal Employment Opportunity Commission en Amérique à travers une plainte qui aura finalement fait plier le studio qui a décidé de débloquer 18 millions de dollars (15,4 millions d’euros) pour dédommager les personnes ayant subi tout ça.

Activision Blizzard s’engage à améliorer les conditions de travail de ses employés et des demandeurs d’emploi

Dans un communiqué de presse publié le lundi 27 septembre 2021 par Activision Blizzard, nous apprenons que ce dernier s’engagera dans les jours, les mois et les années à venir à amélioré l’emploi et surtout à améliorer la pression qu subissent les employés ayant porté plainte. D’ailleurs, le développeur a décidé de dédommager chaque personne qui auront subi cette discrimination et notamment les femmes. En plus de ça la Blizzard s’engage à mettre à disposition de toutes personnes compétente des outils — des logiciels et des programmes de formations — afin de changer les mœurs de l’industrie technologique.

« Il n’y a de place dans notre entreprise pour la discrimination, le harcèlement ou un traitement inégal de quelque nature que ce soit, et je suis reconnaissant aux employés qui ont courageusement partagé leurs expériences. Je suis désolé que quelqu’un ait eu à subir une conduite inappropriée, et je reste inébranlable dans mon engagement à faire d’Activision Blizzard l’un des lieux de travail les plus inclusifs, respectés et respectueux au monde. Nous continuerons d’être vigilants dans notre engagement à éliminer le harcèlement et la discrimination sur le lieu de travail. Nous remercions l’EEOC pour son engagement constructif alors que nous nous efforçons de respecter nos engagements visant à éradiquer les comportements inappropriés sur le lieu de travail.’

Bobby Kotick, PDG d’Activision Blizzard

Cet engagement va bien au-delà de créer des outils pour mieux gérer la formation des recruteurs ou des employés. Activision Blizzard compte trouve en cet accord un moyen de changer la politique et les pratiques ancestrales de l’entreprise. Cela pourra notamment ralentir et à l’avenir, éradiquer les harcèlements et les discriminations raciales et sexuelles sur ses lieux de travail. D’ailleurs, cela permettra de réaliser des contrôles plus fréquents sur les formations.

18 millions de dollars débloqués pour dédommager les victimes

En plus de ça, un fond de 18 millions de dollars a été établi par Activision Blizzard. Ce dernier permettra de dédommager chaque personne ayant subi ce genre d’agression. Une fois que tout le monde sera dédommagé, les fonds restants seront à ce moment-là distribués aux personnes les plus démunies, ou encore aux associations à but non lucratif. Ces dernières devront avoir comme mission d’améliorer le range de la femme dans le monde high-tech et du jeu vidéo ou encore, des associations qui réalisent des actions pour sensibiliser les entreprises au harcèlement sexuel, à l’égalité des sexes dans le milieu professionnel.

Activision Blizzard commence tout juste à prendre conscience — après des années d’aveuglasse — que les choses doivent changer, et ça va être long. Dernièrement, la SEC a également commencé à enquêter de son côté concernant d’autres plaintes concernant encore une fois le développeur de jeu vidéo.

- Publicité -

Laisser un commentaire