Lors de la création d'entreprise, il est possible de recevoir des aides afin de pallier aux difficultés financières des premières années notamment l'ARCE ou encore le prêt à taux zéro.

Lors de la création d'entreprise, la personne morale ou physique peut percevoir des aides.
Des aides peuvent aider les personnes morales ou personnes physiques lors de la création d'entreprise. © S O C I A L . C U T / Unsplash

Pour aider à la création de sociétés dans l’Hexagone, un grand nombre de dispositifs ont été mis en place. Ainsi, les entrepreneurs peuvent concrétiser leur idée. Découvrons ensemble les aides à la création d’entreprise en France. D’ailleurs, ces dernières sont disponibles selon votre type d’entreprise : autoentreprise (microentreprise), SAS, SASU, EI, EIRL, SA, SARL, etc.

L’ARCE : l’aide de Pôle Emploi

Versée par Pôle Emploi, l’ARCE est une aide de l’ordre de 45% des allocations chômage restantes au capital de l’entreprise créée ou reprise par un demandeur d’emploi. Pour en profiter, il suffit de remplir le dossier ARCE. Une fois la demande validée, Pôle Emploi verse au bénéficiaire la moitié de l’aide et le reste 6 mois plus tard si celui-ci exerce toujours l’activité pour laquelle l’aide financière a été délivrée. Sinon, vous avez la possibilité de garder vos ARE lors de la création d’entreprise.

Le crédit solidaire

Les crédits solitaires peuvent être obtenus auprès de l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) qui propose des microcrédits, ou par la Société coopérative de finances solidaires (NEF). Le montant de l’aide peut aller jusqu’à 10 000 euros. Pour la durée du remboursement, il est de 4 ans pour le microcrédit et de 5 ans pour le prêt d’honneur. Un échéancier très intéressant lors de la création d’entreprise.

Le prêt à taux zéro et sans garantie NACRE

NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) est un dispositif d’aide à la création d’entreprise destiné aux jeunes, aux demandeurs d’emploi, aux salariés d’entreprise en procédure de liquidation ou de redressement judiciaire et les moins de 30 ans handicapés pour lancer ou reprendre une société.

Le dispositif peut décerner au bénéficier un prêt à taux zéro. Le montant varie entre 1 000 et 8 000 euros. Pour la durée de remboursement, il oscille entre 1 et 5 ans.

Par ailleurs, il est à noter que le gouvernement français, les associations et les établissements privés proposent régulièrement des concours au niveau national et régional pour aider financièrement la création d’entreprise et de nouveaux projets. Rappelons qu’il existe aussi des aides financières par secteur, comme la prime POA destinée aux entreprises agricoles.

Article précédentUne agence de communication visuelle, c’est quoi et à quoi ça sert ?
Article suivantGeneral Motors rappelle à nouveau des Bolt électriques en raison de risques d’incendie
Fasciné par les moteurs de recherches, le High-Tech et la nouvelle technologie, je partage avec vous les dernières nouveautés, bons plans, et plus encore.

Laisser un commentaire