Pegasus : les clients d’Apple s’inquiètent pour leurs données personnelles

Le logiciel Pegasus prend de plus en plus d'ampleur ! Certains constructeurs de smartphones commencent à suer du front, mais Tim Cook, le PDG d'Apple rassure les clients de la marque.

Les utilisateurs de produits Apple attendent la firme et Tim Cook au tournant concernant le logiciel Pegasus.
Le logiciel fait trembler beaucoup de constructeurs et de clients d'Apple. © Carles Rabada / Unsplash
- Publicité -

Il y a de ça quelques semaines, une affaire concernant le logiciel d’espionnage Pegasus a fait couler beaucoup d’encre. Dernièrement, le président de la République, Emmanuel Macron — pour ne citer que lui, aurait été victime du dit-logiciel. Ce qui prouve qu’aucun smartphone est à l’abri face à ce logiciel qui donne des sueurs froides aux constructeurs. Cependant, le média Macrumors rapporte que dans la contrée de Cupertino, Apple est attendu au tournant concernant la protection de ses utilisateurs. En même temps, Tim Cook sait très bien tourner les phrases.

Vous ne serez jamais aussi en sécurité qu’avec un iPhone

Tim Cook, le PDG d’Apple

Une clé de Damoclès sur la tête de chaque possesseur de smartphone

Pour rappel, le logiciel d’espionnage Pegasus a été conçu et commercialisé en 2013 par une société israélienne, NSO Group. Les premières traces du logiciel espion de NSO ont été découvertes en 2016, mais depuis quelques semaines, Pegasus a fait de nombreux dégâts. Quelques jours auparavant, de nombreux présidents, ministres et députés ont été assujettis à des attaques.

En France, Emmanuel Macron, le président de la République, Jean Castex, l’actuel premier ministre, Édouard Philippe et d’autres membres du gouvernement ont été touchés. D’ailleurs, Emmanuel Macron a été contraint de changer de numéro — nous supposons que ses ministres aussi. Cependant, les personnalités politiques ne sont pas les seuls à être dans le collimateur du logiciel espion Pegasus.

En effet, de nombreux constructeurs commencent à se gratter la tête — d’autres s’inquiètent depuis de nombreuses années. En même temps, Pegasus, le logiciel d’espionnage a été conçu à la base pour récolter les données des personnes qui possèdent un smartphone sous Android et iOS. C’est d’ailleurs, ce qui fait faire les cent pas à Tim Cook, le PDG d’Apple.

Pour Apple, un iPhone est sécurisé — mais jusqu’à quel point ?

Chaque utilisateur qui utilise un produit conçu par Apple s’inquiète des dégâts que peut provoquer Pegasus, le logiciel d’espionnage développé par NSO Group. Certains groupes d’utilisateurs ont quant à eux crier au loup, mais Apple ferait la sourde oreille. De plus, certains chercheurs spécialisés dans la cybersécurité apportent leurs soutiens aux utilisateurs d’iPhone, et juge qu’Apple pourrait fait beaucoup mieux niveau sécurité.

Cela montre clairement les défis qu’ont les constructeurs à sécuriser leurs smartphones et par la même occasion, les efforts pour enquêter de nos jours. Je pense également que le fait de pouvoir voler des données personnelles en un clic, que ça soit sur Android et iOS par Pegasus, montre que les individus sont motivés. En plus de ça, ils sont dotés de ressources leur permettant de toujours réussir. Bien que le degré de contrôle qu’Apple appliqué à ses produits et à son écosystème est colossal.

Cedric Owens, chercheur en cybersécurité indépendant

La peur qu’un individu équipé du logiciel Pégasus puisse voler les données personnelles a déjà envahi le quotidien des milliers de clients d’Apple. D’autres chercheurs déplorent la fermeture de l’écosystème d’Apple lorsque survient une fuite de donnée personnelle. D’après des chercheurs, une ouverture, même minime d’iOS à des services spécialisés dans la cybersécurité permettrait de détecter de façon plus efficace, les tentatives d’attaques ainsi que les failles du système.

iOS a de l’avance comparé à Android

Cependant, les experts en cybersécurité sont formels, Apple dispose d’un niveau de sécurité, bien supérieur à celui d’Android. Pour rappel, l’OS de Google est gratuit, ce qui ne permet pas d’avoir le même niveau de sécurité sur tous les appareils. De son côté, Apple ne ferait pas son maximum pour combler au plus vite les failles de sécurité vis-à-vis d’iOS et des autres systèmes d’exploitations de la firme, ce qui met en colère certains chercheurs.

Mais, une possible ouverture d’iOS — ou des autres OS — pourrait donner l’effet inverse, et donner plus d’accès aux hackeurs en tout genre. En tout cas, c’est une question qui divise les personnes possédant un iPhone (ou un produit Apple) et les chercheurs spécialisés en cybersécurité.

Ouvrir, ou ne pas l’ouvrir ? Permettre à des spécialistes d’aider Apple, quitte à mettre trop de donner dans la nature ? Ce n’est pas la volonté de Tim Cook et d’Apple qui ont d’ailleurs drastiquement amélioré la confidentialité des données personnelles — et qui s’accentue davantage avec l’arrivée d’iOS 15.

- Publicité -
Article précédentGeneral Motors rappelle à nouveau des Bolt électriques en raison de risques d’incendie
Article suivantCorning Gorilla Glass DX/DX+ : une nouvelle technologie qui protègera les appareils photo des futurs smartphones
Directeur des publications sur HighNews.fr. Je suis un passionné de tout l’univers high-tech, Gaming, Informatique et Internet. Nous pouvons discuter ensemble de votre projet de numérisation afin de vous projeter sur Internet ! Nous avons une équipe sensationnelle qui saura répondre à vos moindres besoins. Si je ne réponds pas, c’est que je suis bloqué devant un boss dans Dark Souls ou en train de m’enfiler des gâteaux au chocolat devant Harry Potter.