Qualcomm équipera la Mégane E-Tech Electric de Renault

Lors du IAAA Mobility, Qualcomm et Google ont annoncé qu'ils se joignent au projet de Renault souhaitant marquer les esprits avec cette Megane E-Tech Electric.
Mohammed Hilal
La Megane E-Tech Electric de Renault pourra compter sur Qualcomm et Google. © Renault

Pour équipe son futur véhicule électrique, la Mégane E-Tech Electric, Renault s’est associé avec les géants de la technologie. La firme française collaborera avec Qualcomm et Google pour connecter sa voiture électrique, qui devrait sortir d’ici aux prochains mois pour une commercialisation début 2022.

Renault s’associe avec Qualcomm

Pour alimenter le système d’infodivertissement de la Mégane E-Tech Electric, Renault utilisera les plateformes de cockpit automobile Snapdragon de troisième génération. À noter que la firme de San Diego est le plus grand fournisseur mondial de semi-conducteurs sur le marché de la téléphonie. Le géant américain s’est aussi développé dans l’univers de l’automobile.

Pour Qualcomm, « les plateformes de cockpit automobile Snapdragon de 3e génération sont conçues pour transformer les expériences à bord des véhicules, en prenant en charge des niveaux plus élevés de calcul et d’intelligence nécessaires pour les capacités avancées des véhicules de la prochaine génération, notamment des expériences d’IA très intuitives pour l’assistance virtuelle embarquée, les interactions naturelles entre le véhicule et le conducteur, et les cas d’utilisation de sécurité contextuelle ».

Google rejoint le projet Mégane E-Tech Electric

Renault s’est également associé à Google. La firme de Mountain View alimentera le cockpit conçu par le géant de San Diego avec son OS maison. La future voiture électrique de Renault intégrera l’aide mains libres de Google Assistant, les cartes de navigation à la position précise avec Google Maps et un riche écosystème d’apps et de services automobiles sur Google Play.

« Notre collaboration continue avec Google et Qualcomm Technologies est essentielle pour redéfinir les expériences à bord des véhicules, ce qui nous permet de proposer des fonctions et des capacités avancées pour améliorer l’expérience des conducteurs et des passagers », indique Thierry Cammal, vice-président mondial de l’Alliance Renault Software Factory.

Rappelons que Renault mise énormément sur le secteur automobile pour relancer sa croissance.

Partager cet article
Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile