Accueil Actualités Clubhouse se paye les services d’une rédactrice de la National Public Radio

Clubhouse se paye les services d’une rédactrice de la National Public Radio

Le réseau social Clubhouse recrute Nina Gregory, une nouvelle rédactrice de la National Public Radio et qui devient responsable de l'information et des éditeurs de médias.

Pour tenter de rester attractif, Clubhouse a embauché Nina Gregory qui sera en charge de la couverture culturelle et divertissement. © Unsplash / Dmitri Mashkin

Le réseau Clubhouse a embauché une rédactrice expérimentée de la NPR (National Public Radio) qui sera en charge de diriger l’édition de nouvelles pour l’application. Cette rédactrice se nomme Nina Gregory, elle sera à la tête des éditeurs d’actualités et de médias pour Clubhouse. De plus, cette dernière assurera la liaison entre les éditeurs d’actualités et l’écosystème de communautés audio de l’application.

Une nouvelle qui a déjà fait sa place dans le monde des médias

Au cours des sept dernières années, Nina Gregory a dirigé le bureau des arts de la « National Public Radio » et était par la même occasion, chargée de la couverture culturelle et de divertissement du média.

«En tant que journaliste audio, [Clubhouse] s’aligne sur ce que j’ai toujours pensé être le meilleur média pour l’information. Il n’est pas nécessaire de savoir lire pour entendre les informations à la radio. Vous n’avez pas besoin d’avoir un abonnement coûteux. Vous n’avez pas besoin de câble.»

Nina Gregory

Lors de la pandémie et la diminution des interactions sociales, de nombreux médias en ligne se sont lancés sur l’application qui a d’ailleurs connu une forte croissance. Toutefois, Clubhouse a vu l’arrivée de concurrents plus gros que lui et devra faire preuve de créativité pour rester attractif. Ainsi, le recrutement de Nina Gregory s’inscrit dans cette lignée.

Clubhouse subit toujours une très forte concurrence

Face à la forte croissance de Clubhouse, les géants comme Twitter, Spotify, Facebook et d’autres n’ont pas tardé à suivre le mouvement et à intégrer des salles audios en direct. Par exemple, Twitter a Spaces, tandis que Spotify a lancé un clone autonome de Clubhouse nommé Greenroom. De son côté, Facebook avait annoncé l’ouverture de salles audio en direct en avril dernier.

Cependant, Clubhouse ne se fait pas d’idée. L’attraction dont a bénéficié l’application au cours de la dernière année est presque impossible à maintenir. Toutefois, elle continue d’apporter de nouvelles fonctionnalités et c’est même étendu à Android. 

Bien que Clubhouse aura du mal à dépasser son pic du mois de février, l’application a tout de même enregistré 7,7 millions de téléchargements cet été.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile