ProtonMail communique l’adresse IP de plusieurs utilisateurs dans le cadre d’une enquête française

Récemment, la messagerie ProtonMail a communiqué l’adresse IP de plusieurs militants écologistes dans le cadre d’une enquête française. Certains utilisateurs n’ont pas compris la décision prise par la firme, surtout que la solution met en avant la confidentialité de son service.

ProtonMail fournit des données d’activistes pour le climat

L’enquête concerne le camp climat qui était organisé en 2020 dans le 10e arrondissement de la capitale parisienne. Des militants écologistes avaient occupé des bâtiments privés pour lutter contre la gentrification de Paris. Ils avaient ensuite été délogés par la police.

Les manifestants utilisaient la messagerie ProtonMail pour communiquer, puisqu’elle est connue par sa confidentialité. Cependant, la firme a été obligée de fournir leurs adresses IP aux enquêteurs français. Ceux-ci sont passés par l’intermédiaire d’Europol pour demander au gouvernement suisse d’ordonner aux dirigeants de ProtonMail la communication des adresses IP.

Sur Reddit, l’entreprise suisse a précisé que la loi oblige de coopérer avec les enquêteurs à partir du moment où une démarche judiciaire est déclenchée :

« Dans ce cas, Proton a reçu une injonction obligatoire du Département fédéral de la justice suisse à laquelle nous sommes tenus de nous conformer. Il n’y avait aucune possibilité de faire appel ou de contester cette demande particulière, car un acte contraire à la loi suisse a effectivement eu lieu », indique la firme sur Reddit.

« En vertu de la loi suisse, Proton peut être contraint de collecter des informations sur des comptes appartenant à des utilisateurs faisant l’objet d’une enquête pénale suisse. Cela n’est évidemment pas fait par défaut, mais seulement si Proton obtient un ordre légal pour un compte spécifique. En aucun cas, cependant, notre chiffrement ne peut être contourné, ce qui signifie que les emails, pièces jointes, calendriers, fichiers et autres ne peuvent être compromis par des demandes légales », ajoute-t-elle.

Quitter la version mobile