Les entreprises privilégient le cloud aux infrastructures interne

Les entreprises misent tout sur le cloud afin de réduire les couts d’entretien, de sécurité et de matériel de leur propre infrastructure réseau interne.

Les entreprises délaissent leur infrastructure de données interne pour le cloud.

La dépense des entreprises vis-à-vis des infrastructures cloud est à la hausse.

Les entreprises ont un fonctionnement bien différent par rapport à quelques années auparavant. Alors que ces dernières investissaient beaucoup d’argent dans des infrastructures internes pour leurs données, le cloud pourrait bien changer la donne. Une étude menée par le Synergy Research Group et publiée le 18 mars 2021 montre bien que les entreprises investissent de plus en plus dans des serveurs cloud pour stocker leurs données. Néanmoins, leur propre structure de donnée reste toujours très utilisée, pour le moment.

Des infrastructures internes toujours très utilisées malgré la conjoncture

De plus en plus d’entreprises utilisent le cloud pour le stockage et le transfert de leurs données en interne. Néanmoins, l’investissement pour leurs matériels est toujours de mise puisqu’en 2020 il atteint près de 90 milliards de dollars, soit une baisse de 6 % en comparaison à l’année dernière. Bien que le cloud peut être l’avenir pour certains modèles d’entreprises, cela peut représenter un gros investissement dès le départ. Les groupes qui misent tout sur le cloud sont des grosses entreprises qui ont des comptes bancaires avec moult zéros.

« Il est clair que les entreprises choisissent de dépenser beaucoup plus d’argent sur les services cloud et réduisent considérablement leurs dépenses en actifs de centre de données sur site (ou colocalisés) »

John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research Group

Pendant que les autres entreprises migrent peu à peu vers un nouveau système de stockage, le bénéfice des hébergeurs augmente considérablement. En 2020, le cloud a pu rapporter un bénéfice de 130 milliards de dollars soit une augmentation de 35 % depuis l’année passée. Il faut dire que la conjoncture a joué son rôle.

 « Au cours des dix dernières années, nous avons constaté une augmentation spectaculaire des capacités informatiques, des applications d’entreprise de plus en plus sophistiquées et une explosion de la quantité de données générées et traitées, entrainant un besoin toujours croissant de capacité de centre de données. Cependant, 60 % des serveurs actuellement vendus vont dans les centres de données des fournisseurs de cloud et non dans ceux des entreprises. »

John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research Group
Les entreprises misent de plus en plus sur les infrastructures de cloud pour stocker leur données. © Synergy Research Group

Les entreprises étant toutes fermées à travers le monde, il fallait bien trouver une solution afin de pallier à ce problème. Le télétravail est devenu très courant augmentant encore plus le besoin de cloud que ça soit pour le stockage, pour simuler un ordinateur ou pour jouer. Cependant, Dinsdale a fait une remarque concernant la croissance exponentielle du cloud chez les entreprises et chez les particuliers.

« Certes, la croissance du cloud dans les entreprises ces derniers mois est notamment due à la COVID-19. Néanmoins, les entreprises auraient tôt ou tard franchi le pas. Disons que la COVID-19 a été un élément déclencheur très important malgré les ravages que le virus fait à la population. »

John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research Group

L’entretien et l’utilisation des infrastructures internes sont toujours de mise dans les entreprises

Alors que l’avenir du cloud est au beau fixe, celui des infrastructures internes reste stable. Les entreprises qui détiennent un parc de hébergeur pour stocker leur données fonctionne toujours et demande toujours de l’entretient. La mise à niveau du matériel, des logiciels et la sécurisation des structures est toujours d’actualités. Les entreprises ne comptent pas encore abandonner tout ça de but en blanc.

« Lorsqu’une entreprise a besoin de puissance de calcul pour gérer ses données et exécuter ses applications métiers, elle peut soit investir dans sa propre infrastructure de centre de données, soit utiliser les services cloud fournis par un fournisseur de cloud public. De toute évidence, les entreprises ont voté avec leurs portefeuilles sur ce qui est le plus logique pour elles. »

John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research Group
Exit mobile version